Osez le changement professionnel certes, mais avec un temps de réflexion en amont | TANIT FORMATION
RECHERCHER PAR
Accueil > Actualités > Osez le changement professionnel certes, mais avec un temps de réflexion en amont

Actualités

Osez le changement professionnel certes, mais avec un temps de réflexion en amont

22/07/2022

Osez le changement professionnel certes, mais avec un temps de réflexion en amont

 

Nous évoluons tous aujourd’hui dans un contexte du monde de l’entreprise rempli de nombreuses mutations.

 

En effet, entre :

  • les fortes tensions sur le marché du travail qui existent

  • le monde du salariat qui est de plus en plus désaffecté

  • la volonté de la part des jeunes générations de travailler mais autrement

  • le contexte de la crise sanitaire du Covid-19 par-dessus …

 

… la démission a le vent en poupe !

 

Un phénomène perceptible à l’échelle mondiale

 

L’augmentation du nombre de démissions se perçoit en France mais pas que … à l’échelle européenne aussi.

 

Ce phénomène va d’ailleurs encore plus loin, même dans des pays où les niveaux de protection sociale sont inférieurs à ceux de la France par exemple, comme aux Etats-Unis où de nombreux collaborateurs ont quitté leur job début 2022.

 

Pour illustrer ces propos avec des chiffres, nous pouvons citer les résultats de l’étude Microsoft menée au sujet des vagues de démission constatées depuis 2021 aux Etats-Unis.

 

Il s’agit de l’étude “Work of Trend Index 2022” basée sur un échantillon de 31 000 personnes interrogées dans 31 pays.

 

Un chiffre notable est à souligner : il y aurait 43% des employés se déclarant susceptibles de changer d’emploi dans les 12 prochains mois.

 

Ce qui est plus marquant, c’est que ce chiffre est en hausse de 2 points en comparaison avec les résultats de l’étude de l’année précédente.

 

Changer de job signifie très souvent poser sa démission.

 

Si l’on revient en France, la DARES (Direction de l’Animation, de la Recherche, des Études et des Statistiques) nous dévoile aussi des chiffres clés :

 

  • En juillet 2021 (il y a donc plus d’un an), le nombre de démissions concernant des salariés en CDI était supérieur de près de 20% par rapport au nombre de démissions relevées en 2019.

  • Même pour les CDD, le virage de la démission se perçoit : de plus en plus de collaborateurs demandent des ruptures anticipées. Une augmentation de +26% environ en 2 ans est enregistrée.

 

Un contexte d’embauches à la hausse 

 

Face à ce constat du nombre de démissions en forte augmentation, en parallèle, on remarque que le marché du travail offre de belles opportunités avec des offres d’emploi toujours plus nombreuses mais encore non pourvues.

 

Les projets de recrutement de la part des entreprises sont en effet en croissance en 2022.

Preuve à l’appui : Pôle Emploi en recense plus de 3 millions !

 

Le marché du travail est donc dynamisé par cette hausse du nombre de postes à pourvoir.

 

Sur le réseau social professionnel LinkedIn, il y a même environ 10% des salariés qui ont déclaré changer de poste en 2021.

 

On pourrait alors se poser la question de la satisfaction au travail, une fois le nouveau poste obtenu ?

En changeant d’employeur ou de métier, voire les deux, est-ce que ces salariés sont plus heureux ? 

Est-ce que leur qualité de vie a changé de façon favorable et croissante avec leur nouveau job ? 

 

Des prises de décisions pas toujours mesurées … 

 

Si l’on s’attache aux chiffres, Morning Consult a justement réalisé une étude sur le sujet concernant ces personnes ayant quitté leur ancien poste.

 

L’échantillon interrogé était composé de 1950 employés et 1850 managers dans différents pays du monde. Tous étaient soit démissionnaires, soit des managers ayant connu une démission au moins au sein de leur équipe.

 

Sur la période décembre 2021-janvier 2022, plus de 60% des salariés français interrogés avouent regretter leur ancien poste.


Pire, deux tiers n’avaient toujours pas retrouvé d’emploi.

 

Alors est-ce que l’entreprise a son rôle à jouer ?

Doit-elle repenser son modèle de management ?

Ou est-ce uniquement aux salariés d’agir ?

 

Pour remédier aux regrets des collaborateurs et ainsi prendre les bonnes décisions pour sa voie professionnelle, il est essentiel de prendre du recul.

 

Est-ce que le choix de la démission est le bon ? 

Pourquoi les personnes ayant agi ainsi expriment-elles des regrets face à ce virage pris en leur âme et conscience ?

 

Il y a un temps pour tout et donc un temps pour du recul …

 

Ce temps peut être pris à travers un bilan de compétences réalisé sur plusieurs semaines avec un coach Tanit Formation dédié.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus :

Retour à la liste

Qualification OPQF Fédération de la formation professionnelle Datadocké Qualiopi
Références :